Le monument aux morts

Il y a 100 ans, le 13 novembre 1921, le monument aux morts de la Ville de Landerneau était inauguré.

Après la première Guerre Mondiale, la France ressent le besoin d'honorer ses morts. À Landerneau, c'est quelques jours après l'armistice, le 29 novembre 1918, que le conseil municipal décide à l'unanimité qu'un monument sera élévé aux soldats morts pour la France.

Un comité d'érection est créé, composé d'élus, de personnalités, ainsi que du curé de la ville. Une souscription est lancée afin de recueillir des fonds auprès de la population. L'architecte départemental Vally est chargé d'en dresser les plans.

L'État apporte sa contribution financière et charge le préfet, dans chaque département, de contrôler l'érection de ces monuments commémoratifs.

La ville de Landerneau choisit un monument original, en pierre de Kersanton. D'un coût de 22 050 francs, il est l'un des monuments les plus onéreux du Nord Finistère. C'est de l'atelier du marbrier funéraire landernéen Donnart que sort le monument.

295 noms de soldats de la Première Guerre mondiale figurent sur le monument.

 

Plan du monument aux morts de Landerneau

Plan du monument aux morts de Landerneau (4 Fi 53)